karotte

Sonia et Robert Delaunay: les quantiques (2018)

36,6x28,7x1,2 in ~ Peinture, Acrylique


Acheter l'original : Contact

-'' La lumière est la seule réalité;''Robert a rencontré en 1907 cette jeune artiste russe émigrée à Paris. Ils se marient en 1910. Ensemble, cinq ans plus tard, ils lancent la « peinture simultanée » fondée sur les contrastes dynamiques de couleurs dans une version embrasée du cubisme. Robert, fasciné par les théories optiques de Chevreul et la décomposition de la lumière solaire ou électrique, a joué un rôle clé dans cette invention. Mais les couleurs vives de Sonia, inspirées tant par l'art populaire russe que par Gauguin et les Fauves, ont donné au simultanisme sa palette chaude. Appolinaire lui donnera le nom d'Orphisme.Pourtant, dès 1909, elle semble délaisser un peu les pinceaux pour s'adonner à des œuvres textiles, des reliures de livres. Veut-elle éviter de se retrouver en concurrence directe avec son mari? Elle ne s'autorisera à revenir pleinement à la peinture qu'une fois veuve, en 1941. Pendant que Robert peint, elle transforme leur appartement en un environnement simultané, tapissant les murs de tissu blanc, et composant des motifs en patchwork de couleurs. Elle coud des costumes excentriques, des « arlequinades » que le couple porte pour recevoir ses amis ou danser au Bal Bullier. Ce lieu inspire d'ailleurs à Sonia, en 1913, une toile aux formes tourbillonnantes, dont le mouvement et le format panoramique rivalisent avec le jeune cinéma de l'époque. Aprés la guerre, dont son absence pour raison de santé lui sera injustement reproché, Robert s'éloigne à son tour de la peinture de chevalet au profit d'un art davantage inscrit dans la ville moderne. Comme Sonia, il esquisse des réclames publicitaires. Et s'attelle à des œuvres de plus en plus monumentales et décoratives, en lien avec l'architecture. À partir des années 1930, il délaisse la figuration pour des compositions purement abstraites où s'enroulent des Rythmes sans fin. Il fait des essais de mosaïques et de peintures en relief ciselées dans le plâtre ou le ciment.
Sa collaboration avec l'architecte Félix Aublet pour le Palais de l'air et le Palais des chemins de fer de l'Exposition universelle de 1937 à Paris, ressuscités au Centre Pompidou par de nombreux documents et films, restera comme un grand moment d'utopie moderniste. Dans le Palais de l'air, d'immenses maquettes d'avion planent entre des passerelles aériennes en rhodoïd sur lesquelles s'aventurent les visiteurs surplombant des moteurs exposés comme de véritables sculptures… Une quarantaine d'artistes y participent dont Manessier, Bissière, Gleizes, Survage, Villon et Sonia par de grands décors muraux.
Orchestrée par le Front populaire, cette célébration enthousiaste du progrès disparaîtra bientôt dans les affres de la guerre. La parenthèse enchantée du couple Delaunay qui, avec une fantaisie sans pareille, savait si bien réconcilier l'art et la vie, s'achève. Je leur rend grâce avec cette oeuvre joyeuse et fidèle à leur art de vivre l'art !

Ajouté le

Disponibles en impressions d'art à partir de 19 €

Reproductions, Impressions sur toile, Impression sur métal

Commander une impression

 

Disponible en fichiers numériques à partir de 30 €

Acheter une licence

 

Créé avec Artmajeur